À lire sur le Club des Médecins Blogueurs Headline Animator

vendredi 27 septembre 2013

Privé de MG ?

Toujours là.
Contre toute attente.
Ou plutôt dans l'attente d'autre chose.
6 mois sans écrire le moindre billet. A être physiquement présent et mentalement sous d'autres cieux.
6 mois à osciller entre "antisocial" (tu perds ton sang froid !) et "let it be" (whisper words of wisdom...).
Un printemps pour partie en Asie, au chaud, alors que la neige continuait de tomber sur la montagne puis un été à se recentrer sur la famille avec, tout de même, deux semaines de vacances en juillet.
Des semaines de travail riches en rencontres et en découvertes. L'échographie qui s'intègre petit à petit à mon exercice quotidien, à tel point qu'il me parait maintenant quasiment inenvisageable de travailler sans échographe de même que je serai frustré de travailler sans table de radiologie, sans ECG, sans spiromètre...
Autant dire que je n'ai quasiment plus ma place dans le système médical de ce pays.

lundi 18 mars 2013

TROP PLEIN


Mi Février.
Depuis mon retour d'Asie, j'ai été happé par le rythme trépidant de la saison hivernale.
Beaucoup de neige, cette année. Les routes sont dangereuses. Plusieurs des habitués du centre médical en ont fait les frais. Tonneaux, glissades, collisions... quelques fractures, trauma crâniens .. Heureusement, au final, plus de casse matérielle que de casse humaine.
Pas le temps ni l'humeur de rédiger un billet.
Les week-end s’enchaînent comme l'an dernier. Jusque là, le mauvais temps, en provoquant la fermeture des routes, nous a mis à l'abris d'une trop grosse affluence.
Mais ce samedi matin,le beau temps enfin retrouvé coïncide avec le début des vacances scolaires. Il y aura sûrement plus de monde sur les pistes et dans les locations saisonnières, et notre centre médical est d'astreinte.

dimanche 6 janvier 2013

Album photo

Je n'ai pas beaucoup de temps en ce moment, et juste envie d'écrire un petit billet même pas polémique, pour partager quelques photos de mon voyage en Asie.

Le choc de l'aéroport de Bangkok. 

             

Les paysages de la campagne où j'ai travaillé pendant un mois  








Les enfants :






Le marché du village (oui, bon, c'est pas l'abondance...)



Les routes 
















mardi 27 novembre 2012

Je fais de l'humanitaire !

La disparition des astreintes de nuit profonde provoque une diminution brutale d'environ 10% de mon revenu libéral de l'an prochain, et met notre famille dans une grande précarité financière.
Ce blog a au moins un intérèt pour moi, c'est qu'il me met en relation avec d'autres médecins ruraux, qui se retrouvent déstabilisés par la disparition de ce paiement forfaitaire. C'est un problème dont personne ne parle, mais visiblement, je ne suis pas le seul !
Quoi qu'il en soit, il faut trouver d'autres sources de revenu, et fissa.

mardi 20 novembre 2012

Le rapport du Genou des Alpages sur les déserts medicaux

Encore un week-end d'astreinte.
Début novembre. Il pleut d'une pluie froide mêlée de neige. Le ciel est bas, la lumière, parcimonieuse, les rues sont désertes. Il n'y aura pas de touriste ce samedi. Un temps à rester en famille, à la maison.
Au lieu de ça, j'entame mon 15ème samedi d'astreinte depuis le début de l'année.
Depuis ce matin, je reçois au compte gouttes les quelques "urgences" que m'envoie le SAMU.
Une rhino-pharyngite  1 gastro-entérite, une entorse de la cheville chez un jeune sportif, une gamine de 4 ans qui aurait avalé (ou inhalé ?) une pièce de monnaie.
La gamine aurait toussé après avoir mis une pièce de monnaie dans sa bouche. L'auscultation semble normale. On ne peut quand même pas éliminer ce que nous craignons tous : que le morceau de métal soit passé par la trachée pour aller se positionner dans une bronche. Le premier risque serait qu'une quinte de toux fasse remonter la pièce dans la trachée ou le larynx avec un risque d'asphyxie mortelle.

jeudi 11 octobre 2012

Petites annonces

Les temps sont durs.
Depuis le printemps dernier, tout se complique.
Déjà au plan familial, Pa Genou des alpages, mon père, devient sénile avant d'être vieux. Plutôt déstabilisant. Aphasie primaire progressive, démence à corps de Lewy, démence cortico basale, démence frontale. Difficile de mettre un diagnostic précis sur ce cataclysme cérébral qui a déjà transformé un homme de 72 ans en enfant de 4 ans peu dégourdi. J'habite à 850 km de lui et mon emploi du temps est plutôt tendu. Heureusement, j'ai la chance d'avoir des frères et soeurs auprès de lui, qui assument énormément, et l'entente familiale est vraiment excellente, mais cela m'a quand même "obligé" à traverser la France à trois reprise pour les soulager et/ou m'occuper de lui.

mardi 4 septembre 2012



#PrivésDeDéserts Le buzz, et après ?
Suite de l’opération "Médecine Générale 2.0"

Le 3 septembre 2012, vingt-quatre médecins blogueurs et twitteurs ont publié simultanément un document de réflexion sur la problématique des déserts médicaux.
Cette opération de communication a été symbolisée sur Twitter par le hashtag (mot-clé)#PrivésDeDéserts repris des centaines de fois. Elle a été intégrée le jour même par les agences de presse et les principaux médias français. C’est un véritable succès médiatique qui a abouti après une douzaine d’heures à la réaction bienveillante de la ministre Marisol Touraine, toujours sur Twitter :

Au moment où je publie ce billet, notre texte a déjà reçu 350 signatures de soutien.
Ces propositions sont le fruit d’un travail collectif auquel j’ai participé et dont je voudrais préciser quelques caractéristiques.
1) Ce groupe de travail est informel, non structuré, non hiérarchisé et ne possède pas de leader. C’est un pur produit du Web 2.0 qui a utilisé l’outil de rédaction collaboratif Google Drive et dont les membres sont unis par des liens affectifs réciproques et subjectifs.
2) Il ne s’agit donc ni d’un "mouvement", ni même d’un groupe de pression, et encore moins d’un nouveau syndicat. C’est un groupe de réflexion, un "think tank" si l’on préfère un nom à la mode. Il n’est pas destiné à s’inscrire dans la durée : une autre thématique regrouperait sans doute une communauté légèrement différente. En revanche, les liens affectifs qui unissent ses membres et en constituent le ciment resteront probablement durables.
3) Nous ne souhaitons pas intégrer notre groupe dans les syndicats existants, les commissions, les autres think tanks, les ministères ou les ARS. Chacun des membres du groupe est libre de participer à ces structures, mais ne peut s’y réclamer porte-parole des autres.
4) Notre espace de réflexion est le web, et plus spécifiquement Twitter et nos blogs. C’est un espace public, libre, et sans copyright pour ce qui nous concerne. Nous souhaitons que nos idées soit copiées. D’ailleurs, nous avons nous-mêmes repris des idées émises par d’autres depuis longtemps. Ce qui compte, c’est que tout le monde comprenne qu’il n’y aura pas de médecine générale forte en France sans que la France prenne des décisions fortes concernant sa médecine générale, et que ces décisions fortes ne sont pas plus coûteuses que les "Plans" quinquennaux de nos précédents présidents.
Nous transmettons donc le flambeau de l’action à ceux dont la mission est de représenter officiellement la médecine générale : syndicats, sociétés savantes, universitaires, représentants ordinaux. Le message que nous souhaitons leur faire passer est simple :
"Nous sommes derrière vous si votre vision de la médecine est généreuse, ambitieuse, tournée vers la jeunesse et l’avenir.En revanche, si votre action consiste à tenter de protéger vos acquis de "vieux" ou votre position dominante en mettant les jeunes à contribution pour réparer vos erreurs, nous n’avons pas fini de distribuer du poil à gratter sur le web !"

(image issue du site de Docteur Couine )